fbpx

Arancini siciliens: histoire et secrets des célèbres boulettes de riz siciliennes

Parmi les aliments les plus imités au monde, les arancini siciliens sont l’un des chefs-d’œuvre que la cuisine régionale offre aux habitants et aux visiteurs.

Leur coque croustillante contient un cœur tendre fait de riz, de l’histoire, des secrets et des mythes qui font de cette assiette un incontournable lors de votre voyage en Sicile et, pourquoi pas, un must à faire soi-même !

Si vous voulez connaître les meilleurs plats de Palerme, consultez notre post concernant le top 10 des plats de Palerme.

 

Les arancini siciliens : un monde derrière leur nom

Arancino signifie, littéralement, « petite orange« .

Leur nom est évidemment dû à leur apparence : la chapelure frite de la couche extérieure leur donne une couleur or-orange, et leur forme arrondie – ainsi que leur taille – leur donne l’apparence du fruit juteux que tout le monde connaît.

Peu de gens savent que les célèbres boulettes de riz siciliennes ont été inventées par les Arabes, pendant leur domination dans la région (827-1092 a. C.).

On pense qu’elles étaient à l’origine sucrées et décorées de feuilles d’oranges pour les faire ressembler au vrai fruit. Apparemment, la mie de pain croustillante a été ajoutée plus tard afin d’en faire un aliment facile à emporter.

 

Arancino contre Arancina : l’éternel combat

Les habitants de cette région sont très passionnés : non seulement par le football, mais aussi – et surtout – par la nourriture. L’une des querelles incessantes tourne en effet autour du nom des boulettes de riz siciliennes.

Uniquement à Palerme, capitale de la région, l' »arancina » est féminine, alors que dans toute la Sicile, elle est appelée « arancino », un nom masculin.

La raison de cette différence se trouve dans la langue sicilienne : en fait, les fruits sont toujours de sexe masculin dans notre dialecte.

Probablement, l’influence des nombreuses cultures différentes et le niveau élevé de contact avec les gens de l’extérieur ont conduit les citoyens de Palerme à adapter le nom à la langue nationale italienne. Quoi qu’il en soit, c’est un sujet brûlant dans la ville : on ne plaisante pas avec la nourriture !

 

Tradition et innovation des arancini siciliens

Comme il s’agit d’un aliment très commun, connu et apprécié dans toute la Sicile, on peut trouver de nombreuses versions des arancini dans presque tous les lieux de la région.

Les plus traditionnelles sont généralement composées de riz bouilli aromatisé au safran et farci soit de caciocavallo, un fromage assaisonné typique, et de notre « ragù » – c’est-à-dire de viande hachée avec de la tomate, de l’oignon, du céleri, des carottes, du vin rouge et des petits pois – soit de beurre, de mozzarella et de jambon.

Ils sont respectivement appelés « alla carne » (carne = viande) et « al burro » (burro = beurre).

Quoi qu’il en soit, les locaux sont également réputés pour leur créativité culinaire, si bien qu’aujourd’hui, vous pouvez également déguster une multitude de versions végétariennes, comme la « Parmigiana » (aubergines frites, tomates et parmesan), ainsi que des versions gourmandes et à base de poisson (pistache et scamorza ; sardines et fenouil sauvage ; encre de calmar).

Vous aimez les défis ? Essayez-en un de chaque type pendant votre voyage sur l’île !

 

13 décembre : la fête de l’Arancini en Sicile

Comme nous l’avons déjà dit, nous ne plaisantons pas avec la nourriture, mais nous la célébrons. Ou mieux encore, nous célébrons les saints et les fêtes religieuses toujours accompagnées d’une nourriture délicieuse. Le 13 décembre est, en fait, le jour de la Sainte Lucie. On raconte qu’en 1646, alors que la peste et la famine frappaient la ville de Palerme, un bateau rempli de blé accosta au port de la ville.

Les citoyens, affamés, décidèrent de faire bouillir le blé au lieu d’en faire de la farine afin de gagner du temps et de manger le plus vite possible ; c’est ainsi qu’est née la « cuccìa », un dessert typique consommé à Palerme pendant la fête, qui consiste en du blé bouilli avec de la ricotta sucrée et du chocolat.

Pour célébrer le miracle, nous ne mangeons pas de pain ni de pâtes ce jour-là ; alors comment résister au besoin de glucides ? En mangeant des arancine, bien sûr !

Le 13 décembre, les rues de la ville sentent les boulettes de riz sicilien frites dès 5 heures du matin. On y trouve aussi la version sucrée (riz blanc à la crème de chocolat) et de nombreuses variétés (épinards et mozzarella ; poulet ; saumon, etc.).

Une belle journée pour être ici, n’est-ce pas

 

Faites vos propes boulettes de riz siciliennes 

Pour faire de parfaits arancini siciliens, il faut d’abord un type de riz parfait.

Vous pouvez utiliser l' »originario » seul ou mélangé avec du riz « roma ».

C’est crucial car l’amidon libéré vous permettra d’avoir une couche de riz compacte.

Faites-le cuire avec un peu de safran et laissez-le refroidir.

En attendant, préparez votre ragù ou toute autre farce que vous voulez ajouter à votre arancina.

Avec une main qui reste en forme d’arrondi, faites la première moitié de votre boule de riz, farcissez-la et fermez-la.

Ensuite, vous pouvez immédiatement ajouter la chapelure ou, si vous voulez mon secret personnel, la mettre d’abord dans un mélange très liquide d’eau et de farine (pour que la chapelure reste collée à l’arancina).

Mettez-la dans une huile à très haute température, après 10 secondes vous pouvez réduire un peu la chaleur pour que le fromage fonde.

Si vous voulez qu’il soit extra-croustillant, laissez-le rester 2 minutes dans le four immédiatement après. Vos Arancini siciliens sont prêts à être consommés : utilisez vos mains pour les manger comme un local !

Vous voulez goûter le meilleur arancino de Sicile ? Découvrez tous nos circuits gastronomiques à Palerme >>

SHARE
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
PAOLA

PAOLA

Paola est traductrice, interprète et guide gastronomique. Née et élevée à Palerme, elle aime les bons livres, les films, la musique et les voyages. L'une de ses passions est l'histoire de la nourriture, la façon dont la culture alimentaire se développe, la façon dont les gens sont influencés par ce qu'ils mangent au fil du temps, et la façon dont la nourriture devient le miroir d'un lieu et de sa population.

SHARE
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin

À PROPOS DE NOUS

Nous avons créé des tours gastronomiques et des expériences culinaires étonnantes qui vous montreront comment et ce que les habitants aiment manger. Des plats typiques, servis dans différents restaurants, vous feront découvrir la culture gastronomique locale!

SUIVEZ-NOUS

DERNIERS POSTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *